Accueil Elysian Fields en concert
Dimanche 19 mai 2024 : 6008 concerts, 27094 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.


Des morceaux tourmentés sobrement écrits autour d'une voix, troublante à se damner, d'une guitare, véritable machine à riffs blues, jazz, rock et d'un piano aux notes déchirantes. Acteur incontournable de la bouillonnante scène new-yorkaise ayant travaillé avec John Zorn, Marc Ribot et Mike Patton, le duo Elysian Fields évolue entre jazz, pop et folk-rock. Pour les amateurs de musique vaporeuse ! Les concerts du duo sont vivement conseillés. En concert en 2016 pour jouer en live l'album Ghosts of No (sortie fin Avril 2016 sur le label Vicious Circle) ! A lire, une interview d'Elysian Fields réalisée pour la sortie de l'album For House Cats And Sea Fans... Elysian Fields était en concert le 1er novembre 2018 à la Maroquinerie, à Paris, et en tournée française pour faire découvrir à son public son album Pink Air. En tournée française fin 2021 puis en 2022... Nouvel album, What The Thunder Said, le 2 mai 2024 et tournée française en mai/juin 2024 !

Elysian Fields : vos chroniques d'albums
Site

Elysian Fields : les dernières chroniques concerts 21 avis

Elysian Fields

Critique écrite le 08 juin 2023, par Pierre Andrieu

The Embassy, Clermont-Ferrand 7 juin 2023

Elysian Fields en concert

Concert absolument divin d'Elysian Fields dans le cadre ultra intimiste de The Embassy, une toute petite salle très cosy située au cœur du centre historique de Clermont-Ferrand... En fin de tournée européenne en compagnie d'une impeccable section rythmique basse/batterie composée de Matthieu Lopez (Matt Low) et d'Olivier Pérez (Garciaphone), le duo new-yorkais Jennifer Charles/Oren Bloedow a une fois de plus tutoyé les sommets en délivrant une poignée de morceaux tour à tour pop & jazz, indie rock ou folk. Même si ce n'est pas la première fois qu'on voit Elysian Fields sur scène (loin de là !), on se rend rapidement compte que ce concert a quelque chose de vraiment spécial. Parce que la salle où le show a lieu est minuscule et bien sonorisée, parce que la rencontre artistique entre Jennifer, Oren, Matthieu et Olivier est tout simplement miraculeuse et parce que c'est le premier passage du groupe américain en Auvergne après le départ de Jean-Louis Murat, un ami très proche disparu après un dernier concert commun à Tulle le 19 mai dernier. Dés le début, on sait que tout va (très) bien se passer : le son est parfait (merci Rémy Gonin), les quatre musiciens sont désormais habitués à jouer ensemble, Jennifer Charles est très en voix et Oren... Lire la suite

Elysian Fields

Critique écrite le 10 juin 2023, par Sami

La Meson, Marseille 2 Juin 2023

Elysian Fields en concert

Fin de saison en apothéose pour la Meson pour ce dernier concert "entre les murs", avec ni plus ni moins que les New-Yorkais d'Elysian Fields, que la salle avait programmé au départ en mai 2020, avec les nombreuses annulations que l'on sait.Entre temps, le duo a sorti un album l'an passé "Once Beautiful, Twice Removed", le onzième que je n'avais pas vraiment écouté à sa sortie mais que j'avais hâte d'en découvrir les charmes en live dans ce cadre intimiste.Ils jouent quelques titres moins récents comme "How we die" et "Transience Of Life" mais c'est surtout l'album précité qui est quasiment joué en intégralité. Le public de ce soir n'est pas venu au hasard, on sent les regards et les sourires complices des deux cotés de la scène.J'avais eu la chance de les voir à plusieurs reprises : Valence, Rognes et deux fois au feu Poste à Galène, à chaque fois le même sentiment, un genre de moment où on est du début à la fin captivé.Que ce soient la voix et... Lire la suite

Elysian Fields

Critique écrite le 21 octobre 2022, par Pierre Andrieu

Le Tremplin, Beaumont 26 septembre 2022

Elysian Fields en concert

Précieux instants intimistes en compagnie d'Elysian Fields au Tremplin (Beaumont) fin septembre. Pour la dernière date française de la tournée annonçant la sortie du très bel album "Once Beautiful Twice Removed", le duo new-yorkais composé de Jennifer Charles et Oren Bloedow - renforcé pour ce mini Tour de France par Matthieu Lopez à la basse et Olivier Pérez à la batterie et à la guitare sèche - a présenté son tout nouveau disque, joué en intégralité, devant un parterre de fans énamourés. C'est lundi, le nouvel opus n'est pas encore sorti (il est arrivé le 4 octobre, mais est assez mal distribué dans nos contrées), Elysian Fields auto-produit ses œuvres dans une relative indifférence (totalement injustifiée), donc ce n'est pas l'affluence du siècle. Mais la salle du Tremplin, en mode cabaret (avec tables et chaises), ne sonne pas creux et offre des conditions optimales pour voir en live un excellent combo de pop jazz teintée de folk, de rock et de blues (oui, c'est très riche !) : on a la sensation, très agréable, que Jennifer et ses acolytes jouent juste pour nous. En duo l'année dernière ici-même, c'était déjà très bien, mais l'apport des régionaux de l'étape est primordial, enrichissant la palette sonore dans une grande... Lire la suite

Elysian Fields

Critique écrite le 04 octobre 2021, par Pierre Andrieu

Le Tremplin, Beaumont 16 septembre 2021

Elysian Fields en concert

Nouveau passage (le troisième !) des New-Yorkais jazz pop d'Elysian Fields au Tremplin (Beaumont), et nouveau set épatant de classe signé Jennifer Charles et Oren Bloedow, qui se présentent cette fois en version duo devant une salle en mode cabaret intimiste. Les concerts reprennent tout juste en version classique et il semble que les gens n'aient pas encore compris qu'ils pouvaient reprendre une activité normale, il y a donc trop peu de monde. Mais les personnes qui ont fait le déplacement ont quasiment droit à un show case privé avec les deux artistes, rien que ça. A l'heure dite, la toujours troublante (et surprenante !) Jennifer déboule en robe blanche en se lançant immédiatement dans d'étranges danses théâtrales, tout en chantant divinement, on vous rassure tout de suite... Son acolyte Oren distille, quant à lui, des notes de guitare bien senties - comme il en a l'habitude - sur des bandes son créant de belles ambiances trip hop. On aurait bien aimé qu'il y ait un batteur et une bassiste sur scène comme en 2016 avec Matt Johnson et Sarah Murcia, mais la proposition scénique 2021 d'Elysian Fields est en fait très adaptée aux nouveaux titres joués en début de show. Oui, tout cela se révèle très prenant : les... Lire la suite

Elysian Fields : les chroniques d'albums

Elysian Fields : What The Thunder Said

Chronique écrite le 25/04/2024, par Pierre Andrieu

Elysian Fields : What The Thunder Said

Après une dernière tournée débutée par un concert en ouverture de Jean-Louis Murat puis poursuivie en rendant hommage en fin de show à leur ami disparu (via l'interprétation de deux de ses titres, "Jim - l'héritier des Flynn" et "Petite luge"), le duo new-yorkais Elysian Fields publie le 2 mai 2024 un sublime nouveau disque, What The Thunder Said. Enregistré fin 2023, l'album est, c'est une bonne habitude, marqué au fer rouge par la voix sensuelle de diva jazz de Jennifer Charles et les arabesques guitaristiques assez géniaux d'Oren Bloedow. Ce qui aboutit à la création d'une grande collection de chansons, à classer très haut dans la pléthorique discographie du duo, qui ne comporte pas de faiblesses, c'est un fait avéré. Sur What The Thunder Said, Elysian Fields fait du Elysian Fields en intégrant à la perfection sa nouvelle section rythmique 100 % frenchy : Matthieu Lopez (Matt Low) à la basse et Olivier Perez (Garciaphone) à la batterie, qui sont partis enregistrer à New York pour la première fois, après avoir assuré impeccablement le rôle de backing band en tournée. A cette équipe de choc s'ajoutent les complices de longue date du groupe : Ed Pastorini, Thomas Bartlett, qui jouent des claviers, et James Yost, qui co-signe la production.... Lire la suite

Elysian Fields : Once Beautiful Twice Removed

Chronique écrite le 24/09/2022, par Pierre Andrieu

Elysian Fields : Once Beautiful Twice Removed

Après un (bon) album concept inspiré d'un roman datant du 18ème siècle signé par l'auteur chinois Cao Xuequin, "Transience Of Life" (sorti fin 2020), le duo new-yorkais Elysian Fields revient à l'automne 2022 avec "Once Beautiful Twice Removed", un très beau disque aux sonorités plus "classiques", c'est-à-dire plus conforme à sa discographie historique, mais toujours aussi inspiré et sensuel, rassurez-vous. On retrouvera donc ici la voix émoustillante et les textes bien écrits de la troublante Jennifer Charles, qui évolue tel un elfe sur les musiques et les parties de guitare plus que jamais classieuses de son "partner in crime", le très smart Oren Bloedow. Cette pop truffée d'éléments jazz, blues, folk et rock a tous les atours pour toucher au cœur les amoureux de mélodies accrocheuses, d'arrangements ciselés et de parties vocales enregistrées avec foi. C'est superbe, tout simplement. Et c'est tout à fait adéquat pour s'accorder une petite pause en laissant tourner le monde à bonne distance, une sorte de parenthèse enchantée loin du stress et de la laideur. Un endroit où l'on peut faire divaguer son esprit en accueillant à bras ouverts des petits chefs d'œuvre ayant pour nom "Crows Over Cornfields" (leur plus beau morceau depuis... Lire la suite

Elysian Fields : Transience Of Life

Chronique écrite le 10/09/2020, par Pierre Andrieu

Elysian Fields : Transience Of Life

Jamais très loin d'un studio pour y enregistrer ses dernières trouvailles, le duo new-yorkais Elysian Fields poursuit son rythme de croisière d'un album classieux tous les deux ans, offrant à ses fans une très belle suite à "Pink Air", paru en 2018 : le magistral et long en bouche "Transience Of Life". Si le disque est un album concept inspiré d'un roman datant du 18ème siècle signé par l'auteur chinois Cao Xuequin, "Dream Of The Red Chamber", Jennifer Charles (chant délicieusement boudeur) et Oren Bloedow (magicien de la guitare) continuent leur route sur un chemin qui ne déroutera par leurs fans français : leur rock d'obédience pop, jazz & blues est plus que jamais sophistiqué et sombre, sans oublier d'être sensuel et sexy. Ce qui apporte une note bienvenue de nouveauté, ce sont certaines ambiances world/asiatiques qui collent au thème du disque, avec en particulier de très belles parties de Piri, un antique instrument de musique coréen. Autre point fort renforçant encore l'impact émotionnel d'Elysian Fields en 2020, le travail à la production et aux claviers du... Lire la suite

Elysian Fields : Pink Air

Chronique écrite le 08/10/2018, par Pierre Andrieu

Elysian Fields : Pink Air

L'alchimie volcanique qui irrigue le couple que forment Jennifer Charles et Oren Bloedow au sein d'Elysian Fields fonctionne toujours à plein régime sur le nouvel album du duo new-yorkais, Pink Air, qui fait suite à Ghosts of No (2016), qui était déjà au dessus de la mêlée en matière d'indie rock teinté de jazz 'n blues... En utilisant peu ou prou les mêmes ingrédients qui ont fait le succès de leurs multiples recettes (le groupe, qui a débuté en 1996, a publié 11 disques), Jennifer et Oren arriveront une fois de plus à séduire les amoureux de voix féminines aussi évanescentes que langoureuses (ahhhh, ce troublant Karen 25 !), de compositions bien troussées, d'ambiances à la fois rock et jazz et d'arrangements plus que chiadés. Rien de vraiment nouveau donc, si ce n'est une volonté de muscler un peu les guitares (par exemple sur les très réussis et tubesques "Storm Cellar", "Tidal Wave" "Dispossessed" et "Knights Of The White Carnation"... ), on retrouve la sublime voix boudeuse et sexy de Mademoiselle Charles, l'incroyable talent guitaristique de Monsieur Bloedow et la qualité inégalable de leur troupe d'amis musiciens (le batteur Matt Johnson,... Lire la suite

Elysian Fields : Vidéo

Elysian Fields : écoute